Alexandre d’Oriano, président du Cercle Anna de Noailles, m’a envoyé cette image d’un portrait réalisé en 1949, après la mort d’Anna de Noailles, que je découvre maintenant seulement.


Anna de Noailles par Gilbert Poillot, 1949


Nous y voyons une femme en pleine maturité, consciente de sa force, au regard présent mais qui dépasse aussi l’observateur.